Premier ministre des Fidji, Frank Bainmarama à la COP23

COP23 : ONU, enjeux, accords et climat

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Tumblr

Les COP, Conference of Parties, dit Conférences des Parties réunissent chaque année des centaines de pays autour des questions liées au climat et au dérèglement climatique. Ces COP ont été mis en place afin d’étudier les capacités de chaque pays à réduire son impact environnemental. Chaque pays est alors en mesure de réduire ses pollutions au travers d’accords contraignants (comme pour les Accords de Paris lors de la COP21 en 2015). Avec Enerconfort, apprenez-en plus à propos de la COP23 à Bonn.

 

COP23 à Bonn, organisée par les Fidji

La COP23 se déroule cette année du 6 au 17 Novembre dans la ville de Bonn, en Allemagne. Cette ville située à 25 kms au Sud de Cologne est le deuxième siège du gouvernement fédéral. Près de la moitié des ministères possèdent leurs sièges à Bonn depuis que la ville fut capitale de la République fédérale d’Allemagne de 1990 à 1994.
Cette 23ème Conférence des Parties est en réalité organisée par les Fidji, île située dans le Pacifique. L’île ayant été jugée trop petite pour pouvoir accueillir jusqu’à 20 000 personnes sur un seul site, le choix a été fait d’organiser cette COP dans une ville hôte, en Allemagne. C’est la première fois qu’un « petit » État insulaire organise une COP et va pouvoir montrer au monde entier les difficultés climatiques rencontrées.

 

L’ONU tire la sonnette d’alarme

À l’aube de la COP23, la joie et l’espoir retrouvés lors de la signature des Accords de Paris pour la COP21 est (très) loin. Les Accords de Paris avaient permis de mettre d’accord 195 pays sur 197 membres. Selon Laurent Fabius, ancien ministre des affaires étrangères et président de la COP21, l’accord se veut « différencié, juste, durable, dynamique, équilibré et juridiquement contraignant ». L’accord prévoyait de maintenir le réchauffement climatique en dessous des 2°C, engagement qui n’est pas réalisable au vu des actions prises selon l’ONU.
Le responsable environnement de l’ONU a effectivement jugé « catastrophique » l’écart entre les promesses prises par les états signataires et les actions qui devraient réellement être mises en place pour limiter le réchauffement climatique. Selon Erik Solheim, directeur du Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE), seulement un tiers des engagements qui auraient dû être réalisés ont été pris. Il appelle alors tous les acteurs, privés, publics et même les citoyens à changer les choses dès maintenant pour combler cet « écart catastrophique ».
À ce rythme, les estimations tablent sur une augmentation de l’ordre de 3°C d’ici 2030.

 

La COP23 en 4 défis

Deux ans après la COP21, la COP23 doit convertir les paroles en actes. Nous avons résumé pour vous en 3 points les plus gros enjeux de cette 23ème Conférence des Parties.

  1. Préparer la mise en place d’actions concrètes
  2. Cette COP servira de transition avant la COP24 qui aura lieu en Pologne. Cette année, le point le plus important est de « préparer le dialogue de facilitation qui portera sur la révision des contributions nationales à la hausse afin d’atteindre les objectifs fixés par l’accord de Paris » a expliqué le Parlement européen.

  3. Gérer la crise américaine
  4. Face au retrait confirmé le 1er Juin des Etats-Unis des Accords de Paris, la COP23 va avoir pour objectif de canaliser les tensions et éviter d’autres départs. Cependant, le départ des Etats-Unis ne prendra effet que d’ici 2019 et une délégation américaine sera donc bien présente. Cette délégation pourra soit rester neutre et en retrait, dans le meilleur des cas, soit tenter de renégocier les accords afin d’avantager leur pays. La question reste à savoir si d’autres pays vont leur emboîter le pas face aux contraintes que de tels engagements représentent…

  5. Faire entendre les plus petits
  6. Les Fidji, pays organisateur de la COP23, vont pouvoir parler haut et fort des problèmes qu’ils rencontrent. Nombreuses sont les petites îles dans le Pacifique et partout ailleurs qui sont aujourd’hui menacées par la montée des eaux engendrée par le dérèglement climatique. Certaines îles sont même vouées à disparaître si les accords ne sont pas respectés. L’objectif est déjà de sensibiliser le reste du monde aux problèmes rencontrés par les populations les plus touchées mais également de convaincre tous les états signataires d’aller encore plus loin dans leurs engagements. En continuant ainsi, nous risquons de créer des milliers de « réfugiés climatiques », fuyant des conditions de vie devenues invivables. De plus, les pays plus petits doivent également se faire entendre afin que le financement par les plus grands des Accords de Paris soient réels.

     

    Face à une telle situation, nous devons agir rapidement. Les Accords de Paris, qui vont contraindre l’ensemble des pays de notre planète à limiter leur impact sur l’environnement, sont essentiels. D’une part pour ancrer notre société dans une vision durable et à long terme et d’autres part pour limiter tous les effets néfastes et dangereux engendrés par le dérèglement climatique. Enerconfort s’emploie à aider chacun de vous à développer sa conscience écologique en amenant les gens à réfléchir sur leurs besoins énergétiques. Prenons la voie d’un avenir sain.

    Vous avez aimé cet article?
    Enregistrez-vous dès maintenant pour recevoir d'autres articles. Nous n'envoyons qu'un à deux emails par mois.
    Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Tumblr
Aris
communication@enerconfort.com

Je suis Aris, votre super-héros spécialisé dans les énergies renouvelables. Ma mission est simple : proposer à chacun des astuces et outils pour faire de votre quotidien un moment inoubliable !

Partager sur FacebookPartager sur TweeterPartager sur LinkedIn