Photo de la centrale nucléaire de Fessenheim

Fessenheim : vers un renouveau écologique ?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Tumblr

Vous en avez peut-être entendu parler, la décision de fermer Fessenheim, la centrale nucléaire située dans le Haut-Rhin en Alsace pourrait être prise dès jeudi 6 Avril 2017. La fermeture de la plus vieille centrale nucléaire entraîne de nombreuses questions politiques, écologiques et énergétiques. Amon d’Enerconfort vous décrypte la situation.

 

Fessenheim, centrale nucléaire la plus vieille de France

Installée en bordure du Grand Canal d’Alsace, la centrale nucléaire de Fessenheim est la première et donc la plus vieille centrale en activité en France. Le projet de construction de cette centrale débutera en 1970 sous la présidence de Charles de Gaulle puis sera reprise et s’achèvera en 1977 avec Georges Pompidou. À l’origine, la centrale devait avoir une durée d’exploitation de 40 ans. En 2012, François Hollande a décidé de faire de la fermeture de la centrale de Fessenheim « fin 2016 » une de ses promesses de campagne.

Construction de la centrale nucléaire de Fessenheim

La construction de la «doyenne française» a commencé en 1971. Photo archives DNA

 

Accidents à répétition

Après chaque visite décennale, les inspections réalisées par l’ASN (Autorité de Sureté Nucléaire française) ont accordé la poursuite de l’exploitation de la centrale. De nombreux travaux ont été entrepris, notamment le renforcement de la dalle sous les réacteurs suite à l’accident de la centrale de Fukushima. De nombreux incidents vont apparaître, notamment au début des années 2000 :

  • Plusieurs personnes ont inhalé des vapeurs radioactives et ont été blessées par des vapeurs brulantes.
  • En 2012, une trentaine de pompiers ont du intervenir sur un départ de feu au niveau du matériel de refroidissement.
  • En 2014, des militants de Greenpeace s’introduisent dans la centrale nucléaire avant d’être arrêtés. Leur démarche soulève la question de la sécurité autour d’un site qui peut potentiellement devenir dangereux mais également pour rappeler les risques liés à l’énergie nucléaire.
  • Tout juste 3 semaines plus tard, une fuite conduit l’opérateur à arrêter un réacteur. La situation sera alors qualifiée d’incontrôlable.
Incidents et problèmes à la centrale de Fessenheim

Graphique représentant le nombre d’incidents à Fessenheim. Les niveaux 0 et 1 correspondent à l’échelle internationale des évenements nucléaires (INES)

 

Et l’environnement dans tout ça ?

Comme vous le savez peut-être, l’énergie nucléaire rejette peu de polluants dans l’air. Du moins, les rejets sont en dessous des seuils de pollution autorisés. Cependant, plusieurs questions se posent quant à un accident similaire à Tchernobyl ou Fukushima.

La centrale est située au-dessus d’une immense nappe phréatique qui alimente près de 6 millions de personnes. Si celle-ci venait à être contaminée, alors ce serait non seulement un problème conséquent pour ravitailler la population mais également un désastre écologique pour plusieurs générations. Certes les centrales sont constamment surveillées, testées, améliorées… Mais le risque est présent.

La centrale de Fessenheim est également placée sur une zone sismique qui pourrait avoir été dévaluée lors de sa conception et qui pourrait également entraîner une catastrophe.

Le risque terroriste soulevé par Greenpeace est également non négligeable. D’autant que l’association avait réussi à s’introduire facilement sur le site.

Enfin, nous souhaitons soulever la problématique des déchets bien trop souvent oubliés dans les débats. Jusqu’à quand pouvons-nous continuer de cacher des déchets radioactifs sous terre ? Comment les générations futures pourront vivre sur un sol miné d’uranium et d’autres produits radioactifs ? Chez Enerconfort, nous souhaitons sensibiliser chacun de vous afin d’entamer une transition énergétique basée sur le respect de l’environnement de manière durable.

 

Une situation sous tension

Après avoir suscité beaucoup d’intérêt au travers des incidents, manifestations et discours politiques, l’objectif est aujourd’hui d’entamer la fermeture de la centrale. Ce jeudi 6 Avril, EDF devrait réunir un conseil d’administration composé d’administrateurs salariés de la centrale et d’administrateurs indépendants. Actuellement, si une personne émet un vote contre la fermeture de la centrale, alors le décret de fermeture ne pourrait être pris. Si les administrateurs parvenaient à s’accorder sur la fermeture, alors celle-ci ne pourrait prendre effet que d’ici fin 2018 au moins afin de compenser la production hors service.

 

Aujourd’hui Enerconfort souhaite interpeler la population sur les risques et le danger de la prolongation de l’exploitation de la plus vieille centrale nucléaire de France. Celle-ci a déjà montré des faiblesses qui, si elles échappaient au contrôle des autorités compétentes, pourraient engendrer de graves problèmes pour l’environnement et pour l’Homme. Dans des moments comme celui-ci, nous sommes encore plus déterminés à promouvoir les énergies renouvelables comme une solution et non comme une alternative.

Oui, nous devons faire face aux problèmes du nucléaire, en adoptant une démarche environnementale basée sur des énergies renouvelables.

 

Vous avez aimé cet article?
Enregistrez-vous dès maintenant pour recevoir d'autres articles. Nous n'envoyons qu'un à deux emails par mois.
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Tumblr
Aris
communication@enerconfort.com

Je suis Aris, votre super-héros spécialisé dans les énergies renouvelables. Ma mission est simple : proposer à chacun des astuces et outils pour faire de votre quotidien un moment inoubliable !

Partager sur FacebookPartager sur TweeterPartager sur LinkedIn